24/05/2016
La carence de vitamine D donne de nouvelles pistes contre l’infertilité.
Les problèmes d’implantation et les fausses-couches à répétition pourraient être liés à la carence en vitamine D.
Troisième rencontre entre patients et spécialistes de l’endométriose.

En effet, la carence en vitamine D pourrait être l’une des causes des problèmes d’implantation et des fausses-couches à répétition. Cela a été l’une des principales conclusions de la troisième rencontre entre patients et spécialistes de l’endométriose qui a été organisé en avril, à Séville, par la Fondation Ginemed et l’association de patients EsEndo.

L’implantation embryonnaire est, comme la qualité des gamètes (ovules et spermatozoïdes), fondamentale dans le processus de reproduction. C’est pour cela que cette étape fait de plus en plus l’objet de d’études et de nouvelles recherches. « La carence en vitamine D pourrait avoir des répercussions immunologiques et provoquer un rejet de l’implantation de l’embryon, qui est reconnu par le système immunologique comme un corps étranger » explique le Dr Traverso, la responsable de l’Unité d’Endométriose de Ginemed.

La vitamine D n’a pas seulement des effets sur l’endomètre mais également sur les ovaires, le placenta et même sur les gamètes de l’homme (spermatozoïdes). Pour éviter que la carence soit un problème, le Dr Traverso recommande : « La carence en vitamine D pouvant avoir des répercussions négatives sur le processus de reproduction, il est nécessaire d’en contrôler le taux, aussi bien pendant le traitement de reproduction que pendant la grossesse. S’il est trop bas nous recommandons d’ajouter au traitement un complément de vitamine D.