18/06/2018
La Fondation Ginemed lance une campagne pour la Prévention de la Stérilité Sociale
La campagne a pour objectif de divulguer que l’état de la fertilité peut être connu grâce à une simple analyse de sang et une échographie, et qu’aujourd’hui, grâce à la Fondation Ginemed, elle pourra être réalisée de manière gratuite chez toutes les femmes âgées entre 23 et 38 ans dans l’ensemble de nos centres Ginemed.

De 25 à 35 ans, la fertilité féminine diminue de 50%, c’est une information clinique qui est à ce jour méconnue de la société. Bien que les médias nous montrent des femmes qui deviennent mères pour la première fois au-delà de 40 ans, la réalité est autre puisque les possibilités d’être mère avec ses propres ovules diminuent considérablement d’année en année. 

Quelque chose d’aussi standard qu’une échographie et une analyse de sang permet de mesurer l’état actuel de la fertilité. Une telle donnée pourrait aider à prévenir la stérilité sociale, qui à ce jour, concerne plus de la moitié des patientes qui viennent à une unité spécialisée de reproduction assistée. 

« Il s’agit de pouvoir prendre des décisions en connaissance de cause » – ajoute le Dr Pascual Sánchez, directeur médical de Ginemed. « Nous pensons que l’étude de la fertilité devrait être automatique lors des révisions gynécologiques. De la même manière que l’est le frottis pour la prévention du cancer du col de l’utérus, nous avons, en tant que gynécologues, la responsabilité d’offrir une telle information aux patientes pour qu’elles puissent prendre leurs décisions en pleine connaissance de cause en choisissant de ne pas retarder leur maternité ou de la retarder et ainsi de congeler leurs ovules ».

 

COMPROMIS AVEC LA PATIENTE INFORMÉE

En 2015, l’Université de Séville en collaboration avec la Fondation Ginemed a publié le test www.conocetufertilidad.es, un questionnaire basé sur les causes qui font que la fertilité diminue et que dans certains cas, il est de notre responsabilité de prévenir : que ce soit dû à des habitudes alimentaires, à la fréquence de l’exercice physique ou à la consommation d’alcool jusqu’aux facteurs cliniques tel que le décompte des follicules antraux (réserve ovarienne) ou les niveaux de l’hormone antimüllérienne. 

Maintenant, ce sont précisément ces facteurs cliniques que Ginemed évaluera en consultation pour toutes les femmes désirant obtenir des informations sur leur fertilité.

 

Un pas de plus, pour prendre conscience, informer et divulguer que la stérilité aussi peut s’anticiper.