Traitement endométriose, clinique et spécialités

Dr. Elena Traverso
Spécialiste en Endométriose
Ginemed
Nous sommes avec vous

Fruit de notre accord avec l’Association Nationale de l’Endométriose, la Fondation Ginemed offre ses conseils gratuitement aux patientes qui souhaitent consulter leur cas avec nos spécialistes. En plus, tous les ans, nous avons des rencontres où les patientes et les spécialistes de Ginemed se réunissent pour aborder les nouvelles avancées sur cette maladie qui atteigne entre 5% et 10% de la population féminine et qui représente une des principales causes de stérilité.

Durant ces rencontres, les sujets comme la reproduction assistée sans hormones, les nouvelles voies de traitement sur l’endométriose sans chirurgie ou le diagnostic précoce sont traités.

Questions fréquentes
Pourquoi l’endométriose se produit ?

Les experts ne savent pas pourquoi certaines femmes développent de l’endométriose. Durant chaque cycle menstruel, une grande partie de la couche qui recouvre l’utérus et du sang se répandent à travers le col de l’utérus et s’éliminent par le vagin. Par contre, une partie de ce tissu entre dans le bassin par les trompes de Fallope. Les femmes qui développent de l’endométriose sont simplement incapables d’éliminer ces cellules du bassin.

Source: American Society for Reproductive Medicine

Comment diagnostiquer l’endométriose ?

L’endométriose ne peut pas être diagnostiquée uniquement par les symptômes. Votre médecin peut soupçonner que vous présentez de l’endométriose si vous avez des problèmes de fertilité, des coliques menstruelles intenses, des douleurs pendant les rapports intimes ou des douleurs pelviennes chroniques ou également si vous présentez un kyste ovarien persistant. Souvent nous trouvons la présence de l’endométriose au sein des membres de la famille, comme la mère ou la sœur. Toutefois, rappelez-vous que plusieurs femmes avec endométriose ne présentent aucun symptôme.

Source: American Society for Reproductive Medicine

Qui peut toucher l’endométriose ?

Elle peut toucher les femmes qui ont eu des enfants et peut se présenter chez les adolescentes et les jeunes femmes. Certains spécialistes soutiennent qu’il est plus probable de trouver de l’endométriose chez des femmes qui n’ont pas eu de grossesse. L’endométriose touche entre 24% et 50% des femmes qui expérimentent l’infertilité et plus de 20% de celles qui présentent une douleur pelvienne chronique.

Source: American Society for Reproductive Medicine

Comment classifier les phases de l’endométriose ?

Nous classifions l’endométriose dans une des quatre phases (I: minimale ; II : légère ; III : modérée ; et IV : grave) en fonction de l’emplacement, l’extension et la profondeur des implants de l’endométriose ; la présence et gravité des adhérences ; et la présence et taille de l’endométriome ovarien. La plupart des femmes présentent une endométriose minimale ou légère, qui se caractérise par des implants superficiels et d’adhérences légères. L’endométriose modérée et grave se caractérisent par la présence des kystes de chocolat et d’adhérences plus graves. La phase de l’endométriose ne se corrèle pas avec la présence ou la gravité des symptômes : dans l’endométriose de phase IV, l’infertilité est très probable.

Source: American Society for Reproductive Medicine

Abrir en ventana nueva: No